Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 20:34

anastasios_soulis.jpg

 

Son nom, fait penser à des origines grecques. En fait, Anastasios Soulis, découvert dans le rôle de Magnus dans le film "Rendez-vous à Kiruna", est suédois.

Il est né le 8 janvier 1987 à Stockholm mais son père Georgios Soulis est en effet Grec et sa mère Katariina Nerg, Finlandaise.

Il a tourné son premier film en 2000, alors qu'il n'avait que 13 ans. Il en est à son 16ème film alors qu'il n'a que 26 ans. A part "Les grandes personnes", un précédent film d'Anna Novion, déjà avec J.-P. Daroussin, sorti en 2008, tous les films dans lesquels il a figuré sont des films suédois et aucun n'est sorti en France. Dans "Les grandes personnes", Anastasios s'appelait déjà Magnus comme dans "Rendez-vous à Kiruna".

Parions qu'on parlera longtemps de lui. En tout cas, moi, je lui souhaite une grande carrière. 

Repost 0
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 20:38

 depardieu.jpg

      Depardieu, exilé fiscal

Je suis très remonté contre Depardieu et le feuilleton ridicule dont nous avons été les spectateurs attristés depuis près d'un mois.

Personne ne conteste que Depardieu ait été un grand acteur, c'est certain. Personne n'a oublié son impressionnante carrière cinématographique commencée dans les années 60. Mais ce n'est pas le propos ici et le fait d'avoir été un grand acteur ne lui donne pas tous les droits.

Il aurait pu vouloir renoncer à la nationalité française pour un désaccord politique. Je l'aurais compris car chacun est libre de ses idées. Mais ce n'est pas le cas. Il n'a fait aucun mystère qu'il quittait la France pour des raisons fiscales. D'autres l'ont fait avant lui et ne s'en sont pas vantés. Lui, se croyant encore dans le rôle de Cyrano ou du chevalier de Monte Cristo (qu'il a superbement incarnés) l'a fait d'une manière tonitruante.

Or, sa fortune, d'où la tient-il ? De son talent mais aussi des réalisateurs qui l'ont fait tourner. Et n'oublions pas combien le cinéma français doit aux aides publiques, à commencer par celles du CNC (Centre National du Cinéma) qui étaient, en 2011, de près de 700 millions d'euros destinés au cinéma (production de films, distribution, soutien à la numérisation des films et des salles, sous-titrage) etc.

Le constat est donc simple : la fortune de Depardieu (qui selon le Wall Street Journal) se monterait, fin 2012, à 120 millions de dollars, il ne la doit pas qu'à son talent.

Voilà pourquoi je ne suis pas d'accord avec ceux qui prennent sa défense, de Brigitte Bardot à Catherine Deneuve.

Je suis encore moins d'accord lorsque Depardieu, qui a commencé à déraper en 2007, a retourné politiquement sa veste, lui qui jusque là avait été de gauche, en soutenant Sarkozy et la réforme des retraites. Il n'a cessé, depuis lors, de soutenir des positions indéfendables (soutien à Georges Frêche, en 2010, à Ramzan Kadyrov, président de la Tchétchénie et dictateur notoire, en octobre 2012, soutien à Islom Karimov, son équivalent pour l'Ouzbékistan où les droits de l'homme sont aussi quotidiennement violés... Si ce n'était pas tragique quand on sait ce qui se passe pour les droits de l'homme en Russie, on ne peut qu'éclater de rire quand on l'entend déclarer, la main sur le coeur, en janvier 2013, que Poutine est un grand démocrate !

Trop c'est trop ! Depardieu fut certes un grand acteur. Il est devenu une caricature et il n'a qu'à s'en prendre qu'à lui-même. Ce n'est un mystère pour personne que, depuis les années 2000, c'est un grand alcoolique (en 2008, grave accident de moto avec 2,5 g/l dans le sang), rebelote en 2012 avec 1,8 g/l. Ces abus ont entraîné, en 2000 un quintuple pontage coronarien (au fait, à chaque fois, notre nabab a été très content d'être pris en charge par les urgences et la Sécurité Sociale française, non ?).

Je conseille fort à M. Depardieu, que sa fortune autoriserait à aller se dorer la panse (qu'il a imposante) sur une plage des Bahamas, à aller se les geler dans les glaces de Sibérie. Il aura toujours le loisir d'y boire quelques litres de vodka par jour pour se réchauffer. 

Repost 0
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 18:32

the-impossible-affiche-espagnole-copie-1.jpg

 

Drame de Juan Antonio Bayona (2012).

Synopsis

Le film est inspiré de l'histoire vraie d'une famille espagnole, le couple Alvarez-Belon et leurs trois fils, Lucas, Tomas et Simon en vacances en Thaïlande lors du tsunami qui balaya l'Océan Indien en décembre 2004. Dans le film, la famille est présentée comme une famille anglaise ou américaine, la famille Benett. 

Les Benett viennent à peine d'arriver dans leur hôtel lorsque une vague qui atteignit jusqu'à 35 mètres de haut balaye la côte, entraînant tout sur son passage et causant près de 300 000 morts et disparus. Le film se focalise sur la destinée de Maria Benett (Naomi Watts) et de son fils aîné Lucas qui sont entraînés par la vague et se réfugient sur un arbre avec un enfant qu'ils ont sauvé. Maria a absorbé beaucoup d'eau et est grièvement blessée à la poitrine et à la jambe. Lucas, qui n'a que des blessures superficielles mais n'est qu'un enfant, aide sa mère à survivre jusqu'à ce que des pêcheurs ne les secourent et ne les emmènent à l'hôpital le plus proche, où les secours sont débordés par l'afflux de milliers de réfugiés.

Henry (Ewan McGregor), qui a retrouvé ses deux plus jeunes fils sains et saufs, part à la recherche de sa femme et de son fils aîné.

Ils finissent par se retrouver tous les quatre à l'hôpital où Maria, victime de septicémie, est opérée in extremis et tous sont évacués en avion sanitaire cers Singapour.

Mon opinion sur ce film  

Si on le compare à d'autres films (je pense à Au-delà de Clint Eastwood - 2010)), The impossible (Lo imposible) s'apparente plus à un documentaire qu'à une véritable oeuvre cinématographique : les effets du tsunami y sont représentés dans toute leur horreur mais, curieusement, bien que le suspense sur le devenir des héros soit ménagé jusqu'à la fin, malgré des scènes très fortes, on ne ressent que très peu d'émotion tout au long du film. Les performances des acteurs ne sont pas en cause. Les deux acteurs principaux, rendus méconnaissables par leurs blessures, coupures, contusions, sont parfaits ainsi que les enfants, en particulier le jeune acteur qui incarne Lucas (Tom Holland). Ce n'était pourtant que son 1er film ! Il faut cependant dire que, si sa carrière cinématographique n'en est qu'à ses débuts, il a déjà une fameuse expérience de la scène puisqu'il a incarné, depuis 2008, Billy Eliott dans la comédie musicale du même nom qui se donne en continu sur les planches du Victoria Palace Theater à Londres. Pour avoir eu la chance de voir cette époustouflante comédie musicale, encore bien meilleure que le film, je peux témoigner qu'il faut aux acteurs qui y incarnent Billy Eliott, une dose d'énergie et de talent bien supérieure à celle de n'importe quel acteur de cinéma.

Mais le film ne m'a pas enthousiasmé et, si j'ai été par moments bouleversé, c'est plutôt par l'idée que je me suis fait des terribles tragédies qu'ont dû subir les autochtones, car, malgré tout ce qu'ils ont vécu, les touristes rescapés ont  pu être évacués et soignés dans leurs pays alors que les autochtones n'ont dû, pour la plupart, compter que sur leurs propres forces pour se reconstruire. 

Mon classement 

 Moyen




Repost 0
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 14:01

un_chateau_en_espagne_2007-1.jpg

Un château en Espagne est un film français d'Isabelle Doval sorti en 2008. 

Synopsis

Maxime Breal (Jean Senejoux) et Esteban Marquès (Martin Jobert) habitent le même immeuble et leurs familles sont amies. Maxime ayant pour mère une avocate très occupée, Emma Breal (Anne Brochet), il a surtout été élevé par les Marquès, des Espagnols expatriés en France, le père de famille, Lluis étant entraîneur d'une équipe professionnelle.

Les deux garçons sont inséparables. Ensemble, ils font toutes les bêtises de leur âge et Maxime, qui est un bon élève, aide souvent esteban, beaucoup plus dissipé, à faire ses devoirs. Tous les deux sont aussi passionnés par le théâtre et, dans le grenier de l'immeuble, préparent des pièces dont Maxime est le metteur en scène et Esteban, particulièrement doué pour jouer la comédie, l'acteur. 

Mais un jour, Maxime surprend une conversation entre les parents d'Esteban. Lluis a eu une proposition intéressante en Espagne et la famille s'apprête à repartir définitivement dans leur pays et retrouver leur maison de famille, qu'ils appellent le "château" à St. Jacques-de-Compostelle.

Maxime prend très mal cette nouvelle et, pendant quelque temps, il bat froid à Esteban, qui ne comprend pas ce changement d'attitude à son égard jusqu'à ce que son ami lui dévoile son secret. Esteban n'a pas vraiment la réaction qu'attendait de lui Maxime : bien sûr, s'il est triste de quitter son ami, il est aussi content de retourner en Espagne et s'y faire de nouveaux amis.

Un jour, Maxime découvre une annonce de casting et, pensant que si Esteban est sélectionné, il restera en France. Il convainc sa mère de les aider et de proposer aux parents d'Esteban de l'héberger pendant qu'ils seront en Espagne.

Mon opinion sur ce film

L'idée de départ (une amitié entre deux enfants) était alléchante. Je connaissais l'un des deux jeunes acteurs, Martin Jobert (qui joue le rôle d'Esteban) pour l'avoir remarqué dans Les enfants de Timpelbach où, dans le rôle de Willy Hak, il crève littéralement l'écran. Il m'a un peu déçu dans ce rôle. Il faut dire que, dans ce film, il avait deux ans de moins que dans Les enfants de Timpelbach et nettement moins de métier. Paradoxalement, Jean Senejoux a, dans Un château en Espagne, plus de présence. 

Mais les enfants ne sont pas en cause. Par contre le scénario, si. Sur une idée qui aurait pu être excellente, la réalisatrice, dont c'est, il est vrai, le premier film, n'a pas su bâtir autre chose qu'une gentille comédie basée sur l'amitié convenue entre deux enfants que la vie va séparer. Dommage car il y a de belles scènes qui auraient pu être mieux exploitées comme celle du pique-nique sur fond de musique gitane, celle où les deux complices jouent au toréador, etc. 

 Disponible en DVD.  

Mon classement

 Moyen. Une jolie comédie mais sans véritable ressort dramatique, même par moments légèrement ennuyeuse. A regarder uniquement pour la prestation des deux jeunes acteurs. 

Voyez plutôt

Repost 0
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 19:41

anthony-minghella_l.jpg

Anthony Minghella était un réalisateur britannique, né le 6 janvier 1954 sur l'île de Wight et décédé à Londres en 2008 d'une hémorragie cérébrale à l'âge de 54 ans. Il fut le réalisateur de trois très grands  films :

Il a aussi produit un autre très beau film :

Il est le père de l'acteur Max Minghella. 

Repost 0
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 16:04

tyler_johnston.jpg

Tyler Johnston est un jeune acteur canadien né le 14 juin 1987 en Colombie-Britannique. Il a tenu le rôle principal, celui de Carl Ragg, dans la minisérie de 26 épisodes La Compagnie des glaces (2006). Il a aussi fait quelques apparitions dans des séries télé ou des téléfilms, en particulier dans :

  • Smallville (saison 8)
  • The L world
  • Supernatural (saison 1)

Il joue le rôle de Shane Mayfield, fils de Dr. James Mayfield, dans le téléfilm catastrophe "A l'aube du dernier jour" (2009)

Repost 0
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 17:02

robert-redford-2.jpg

Robert Redford est un acteur et réalisateur américain né le 18 août 1936 à Santa Monica (Californie). 

Après une carrière au théâtre dans les années 50, Robert redford commence à jouer de petits rôles à la télévision avant d'entamer une carrière cinématographique dans les années 60. C'est avec le film La poursuite impitoyable, réalisé par Arthur Penn (1966) qu'il deviendra connu. Puis, en 1969, nouveau succès mondial avec Butch Cassidy et le Kid de George Roy Hill (où il incarne Sundance Kid) au côté de Paul Newman qui joue, lui, le rôle de Butch Cassidy. Suivront, dans les années 70 douze films desquels se détacheront Gatsby le magnifique (1974) et surtout Les hommes du président d'Alan J. Pakula (1976). L'année 1985 le verra triompher dans le somptueux Out of Africa, de Sydney Pollack, face à Meryl Streep, dans une adaptation de la vie aventureuse de l'écrivaine danoise Karen Blixen. Puis ce sera, dans les années 1990, Et au milieu coule une rivière, une ode à la nature du Montana tirée du beau roman "La rivière du sixième jour" de Norman Maclean qu'il réalisera et où Brad Pitt jouera son propre rôle. En 1998, il réalisait et jouait le rôle principal dans le film L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux, bouleversante histoire de la résurrection d'un cheval et de sa cavalière gravement blessés dans un accident grâce au savoir-faire d'un "horse whisperer" (Robert Redford). On le reverra en 2007 en prof d'université peu conventionnel dans Lions et agneaux, film qui porte un regard sans concession sur la guerre d'Afghanistan.

Redford a tourné dans pas moins de 42 films, réalisé une dizaine d'autres films et joué dans 29 pièces de théâtre ou films de télévision.

Il a aussi donné, depuis qu'il en a pris la présidence, un notoriété internationale au Festival du cinéma de Sundance, créé en 1978 pour récompenser les films indépendants.

Sa carrière est émaillée de récompenses aussi bien en tant qu'acteur qqu'en tant que réalisateur, parmi lesquelles nous nous bornerons à citer que les plus importantes :

  • 1966 : Golden globe de la révélation masculine pour Daisy Clover
  • 1971 : British Academy Award du meilleur acteur pour son rôle dans Butch Cassidy et le Kid
  • 1981 : Oscar du meilleur réalisateur et Golden globe pour Ordinary people (Des gens comme les autres)
  • 1993 : Golden globe du meilleur réalisateur pour Et au milieu coule une rivière
  • 1995 : Cecil B. DeMille Award
  • 1995 : Golden globe du meilleur réalisateur pour Quiz Show
  • 1999 : Golden globe du meilleur réalisateur pour L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux
  • 2002 : oscar d'honneur pour l'ensemble de son oeuvre
  • 2010 : Chevalier de la légion d'honneur (France)

C'est un grand acteur et un grand réalisateur mais aussi un homme engagé qui défend les valeurs démocratiques, les libertés publiques, en particulier celle des Native Americans (les Indiens) et soutient fortement le Natural Resources Defense Council, une association sans but lucratif qui lutte pour la biodiversité. Bien que soutien de Barack Obama avant son élection, il l'a depuis beaucoup critiqué pour son manque d'efficacité dans sa politique environnementale. 

Repost 0
22 août 2012 3 22 /08 /août /2012 11:20

Tony-Scott.jpg

 

Tony Scott, le frère cadet de Ridley Scott, avec lequel il avait co-éalisé ou co-produit de nombreux films ou séries télé, s'est suicidé le 19 août 2012 en se jetant du haut du pont Vincent Thomas à San Pedro, près de Long Beach (Californie).

Tony Scott était né le 21 juillet 1944 en Angleterre. Son film le plus célèbre est Top Gun, sorti en 1986, qui révéla Tom Cruise dans le rôle de Pete "Maverick" Mitchell en commandant de l'US-Navy. Ce film eut un vif succès à sa sortie mais il est devenu, au fil du temps un classique du cinéma populaire d'action et fait encore parler de l'école d'aéronavale américaine.

de 1983 à 2010, Tony Scott réalisa une 10e de films mais c'est surtout en tant que producteur, dans le cadre de la société de production Scott Free Productions qu'il avait créée avec son frère Ridley Scott en 1995, qu'il produisit de très nombreux films (43 films) et de séries télé (en particulier Numb3rs).

Son suicide s'explique peut-être par un cancer du cerveau diagnostiqué inopérable mais c'est pour l'instant une hypothèse qui n'est pas encore confirmée.

Pour en savoir plus sur Tony Scott, voir l'article qui lui est consacré sur Wikipedia (en français)  et article beauccoup plus complet en anglais Wikipedia (anglais)    

Repost 0
19 août 2012 7 19 /08 /août /2012 21:06

michael-pitt.jpg

Michael Pitt est un acteur américain né le 10 avril 1981 à West Orange, dans le New Jersey. Il est également musicien dans le groupe rock Pagoda dont certaines compositions figurent sur la BO du film Last days (sorti en 2005), biopic inspiré des derniers jours du chanteur Kurt Cobain, leader du groupe Nirvana. Dans ce film de Gus Van Sant Michael Pitt joue le rôle de Blake, alter-ego de Kurt Cobain. On retient en particulier la chanson "Death to Birth" qu'il interprète en solo dans une scène d'anthologie.

Il joue aussi le rôle de Paul dans le terrifiant remake de Funny Games (1997) de Michael Hanneke, Funny Games US (2007).

Je l'ai découvert dans le rôle d'Hervé Joncour, le héros du film  Soie, adapté par François Girard du roman du même nom d'Alessandro Baricco.    

Repost 0
18 août 2012 6 18 /08 /août /2012 13:22

 

mark-ruffalo.jpg

Mark Ruffalo est un acteur américain né le 22 novembre 1967 à Kenosha (Wisconsin).

Il a débuté au théâtre, en créant sa propre troupe, la "Orpheus Theatre Company" dans les années 90.

Il obtient son premier rôle au cinéma en 1992 dans Rough Trade. Je l'ai découvert, en adjoint de Leonardo DiCaprio dans Shutter Island de Scorsese (2010) qui était son 40e film.

Depuis ce rôle, il a tourné cinq films supplémentaires, le dernier en date étant dans Avengers (2012) ainsi que deux films en production qui sortiront en 2013. Il n'a pas obtenu de distinction pour son rôle du marshal Chuck Aule, dans Shutter Island, ce qui est injuste car, en ce qui me concerne, j'ai trouvé qu'il assurait son second rôle avec une puissance étonnante.

 

Plus d'informations sur Wikipedia : Mark Ruffalo (en)    

Repost 0

Présentation

  • : Le blog Ciné de Rock07
  • Le blog Ciné de Rock07
  • : Ce blog est consacré au cinéma et aux séries TV. J'y parle principalement des films et des séries que j'aime mais je me réserve aussi le droit d'en critiquer certains.
  • Contact

Visites

Recherche