Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 20:38

 depardieu.jpg

      Depardieu, exilé fiscal

Je suis très remonté contre Depardieu et le feuilleton ridicule dont nous avons été les spectateurs attristés depuis près d'un mois.

Personne ne conteste que Depardieu ait été un grand acteur, c'est certain. Personne n'a oublié son impressionnante carrière cinématographique commencée dans les années 60. Mais ce n'est pas le propos ici et le fait d'avoir été un grand acteur ne lui donne pas tous les droits.

Il aurait pu vouloir renoncer à la nationalité française pour un désaccord politique. Je l'aurais compris car chacun est libre de ses idées. Mais ce n'est pas le cas. Il n'a fait aucun mystère qu'il quittait la France pour des raisons fiscales. D'autres l'ont fait avant lui et ne s'en sont pas vantés. Lui, se croyant encore dans le rôle de Cyrano ou du chevalier de Monte Cristo (qu'il a superbement incarnés) l'a fait d'une manière tonitruante.

Or, sa fortune, d'où la tient-il ? De son talent mais aussi des réalisateurs qui l'ont fait tourner. Et n'oublions pas combien le cinéma français doit aux aides publiques, à commencer par celles du CNC (Centre National du Cinéma) qui étaient, en 2011, de près de 700 millions d'euros destinés au cinéma (production de films, distribution, soutien à la numérisation des films et des salles, sous-titrage) etc.

Le constat est donc simple : la fortune de Depardieu (qui selon le Wall Street Journal) se monterait, fin 2012, à 120 millions de dollars, il ne la doit pas qu'à son talent.

Voilà pourquoi je ne suis pas d'accord avec ceux qui prennent sa défense, de Brigitte Bardot à Catherine Deneuve.

Je suis encore moins d'accord lorsque Depardieu, qui a commencé à déraper en 2007, a retourné politiquement sa veste, lui qui jusque là avait été de gauche, en soutenant Sarkozy et la réforme des retraites. Il n'a cessé, depuis lors, de soutenir des positions indéfendables (soutien à Georges Frêche, en 2010, à Ramzan Kadyrov, président de la Tchétchénie et dictateur notoire, en octobre 2012, soutien à Islom Karimov, son équivalent pour l'Ouzbékistan où les droits de l'homme sont aussi quotidiennement violés... Si ce n'était pas tragique quand on sait ce qui se passe pour les droits de l'homme en Russie, on ne peut qu'éclater de rire quand on l'entend déclarer, la main sur le coeur, en janvier 2013, que Poutine est un grand démocrate !

Trop c'est trop ! Depardieu fut certes un grand acteur. Il est devenu une caricature et il n'a qu'à s'en prendre qu'à lui-même. Ce n'est un mystère pour personne que, depuis les années 2000, c'est un grand alcoolique (en 2008, grave accident de moto avec 2,5 g/l dans le sang), rebelote en 2012 avec 1,8 g/l. Ces abus ont entraîné, en 2000 un quintuple pontage coronarien (au fait, à chaque fois, notre nabab a été très content d'être pris en charge par les urgences et la Sécurité Sociale française, non ?).

Je conseille fort à M. Depardieu, que sa fortune autoriserait à aller se dorer la panse (qu'il a imposante) sur une plage des Bahamas, à aller se les geler dans les glaces de Sibérie. Il aura toujours le loisir d'y boire quelques litres de vodka par jour pour se réchauffer. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jacques Roux 22/01/2017 14:57

je lis cette chronique bien longtemps après sa parution, mais je découvre ce blog à l'instant (après avoir rencontré son animateur). Je la trouve courageuse parce que totalement à contre courant : à l'époque c'était haro sur la gauche et surtout haro sur Hollande ("casse toi" était le maître mot). Depardieu aussi outrancier qu'obèse, et enrichi non seulement par son talent mais par surtout le fric que les braves gens sortent de leur poche pour aller au cinéma (autant qu'on sache, il n'est pas seul à jouer dans ses films et son "talent" est pour le moins à partager), Depardieu s'était lancé dans une diatribe fascisante. Le commentaire qui précède est assez faux-cul. Je ne sache pas qu'il soit "mal vu" de se déclarer "de droite" ni dans l'enseignement (j'ai fait partie du milieu 40 ans) ni dans les métiers du spectacle... Ca se saurait. En tout cas, on ne les a pas beaucoup vu monter au créneau, les artistes "de gauche" pour défendre une politique réaliste et courageuse. Ah oui, le monsieur veut peut-être parler des "gauchisants" mélenchoniens, mais enfin, là, on est dans un discours qui ne mange pas de pain, et qui peut plaire sans problème aux électeurs de Le Pen (à tous les amateurs "d'insoumission" aux valeurs démocratiques). Bref, bravo pour cette petite chronique, marginale par rapport à l'art. cinématographique certes, mais les discours de Depardieu n'en relèvent pas non plus.

luocine 22/01/2013 12:09

qu 'il soit provocateur c'est certain mais ceux qui ont répondu à ses provocations ont été très maladroits.
Avoir été favorable à Sarkozy après avoir été de gauche , il en a le droit et moi qui connaît bien le milieu enseignant et le milieu des artistes je vous le dis , se déclarer de droite dans ces
milieux-là c'est bien pire que d'avouer son homosexualité dans une famille catholique intégriste.
Alors provocateur oui mais courageux à mon avis

rock07 22/01/2013 12:19



Merci pour votre commentaire mais comme je ne veux pas ouvrir une polémique, je ne le publie mais ne le commenterai pas. Amitiés. 



Présentation

  • : Le blog Ciné de Rock07
  • Le blog Ciné de Rock07
  • : Ce blog est consacré au cinéma et aux séries TV. J'y parle principalement des films et des séries que j'aime mais je me réserve aussi le droit d'en critiquer certains.
  • Contact

Visites

Recherche